Rechercher

Cultiver des plantes aromatiques dans son jardin, c’est bon pour le moral !






En plus d’embellir et d’ajouter des saveurs à notre assiette, les plantes aromatiques sont excellentes pour la santé, elles constituent un bon apport de micronutriments, d’autant plus lorsqu’elles viennent d’être cueillies au potager ou sur le balcon. Elles représentent la fraicheur et la vie.

Les aromes qu’elles apportent permettent de diminuer le sel, le sucre et les mauvaises graisses dans les préparations

culinaires, qu’elles soient sucrées ou salées.

Elles ont aussi pour la plupart des vertus médicinales. Nous allons en étudier une de plus près, c’est la plante de la joie de vivre : la mélisse, dont le nom botanique est melissa officinalis.


La mélisse au jardin

La mélisse est une plante vivace très résistante qui aime le soleil. Elle pousse en touffe allant jusqu’à 80cm de haut. Très facile d’entretien, elle a besoin d’une bonne taille à l’automne si vous ne voulez pas qu’elle se propage car ses rhizomes se développent rapidement. Elle pousse aussi très bien en pot.

Son nom vient du grec mellisofolon qui signifie « plante à abeille », elle est en effet très mellifère, ses petites fleurs blanches sont riches en nectar.

A ne pas confondre avec d’autres feuilles de la famille des lamiacées comme la menthe verte ! Son subtil parfum de citronnelle va vous guider.




Vertus médicinales

Les vertus de la mélisse étaient déjà louées par Hippocrate au 4eme siècle avant JC, on les retrouve aussi dans les écrits de Paracelse et d’Avicenne comme remède à la mélancolie. Introduite en Europe au Moyen-Âge, elle était l’une des plantes médicinales des jardins de prieurés, monastères ou abbayes, les jardins « des simples ». On lui prêtait alors un pouvoir de guérison sur toutes sortes d'affections.

La mélisse entre également dans la composition de plusieurs préparations alcoolisées


telles que la bénédictine, la chartreuse ou l’eau des Carmes, appelée aussi eau de mélisse. Chaque couvent, chaque ordre religieux, avait à l'époque son eau de vie ou son élixir dont la recette était tenue secrète.


Finalement assez commune, c’est une plante qui peut sembler banale mais ses qualités thérapeutiques sont puissantes. Elle est principalement utilisée pour ses vertus calmantes et relaxantes.


· Etats d’anxiété & de nervosité

La mélisse possède tout d’abord une action anxiolytique, pour les états d'anxiété et d’agitation, les réactions au stress accompagnées de peurs, de palpitations cardiaques, de suractivation du système nerveux sympathique (mains moites, transpiration, bouche sèche, digestion au ralenti…).

L’action nerveuse de la mélisse agit en augmentant la disponibilité du GABA dans le cerveau, le neurotransmetteur qui inhibe le système nerveux.

Dans sa dimension énergétique la mélisse apporte adoucissement, douceur, clémence, calme et gratitude.


· Troubles du sommeil

L’effet relaxant et calmant de la mélisse permet de lutter contre les insomnies et de retrouver un sommeil de qualité sans accoutumance ni effet secondaire.


· Douleurs et spasmes digestifs

En cas de troubles digestifs, la mélisse aide à réduire la douleur. On l’utilise ainsi pour soulager les crampes d'estomac, les gastrites, les ulcères, les coliques, les spasmes. Elle est également utile en cas de ballonnements, de flatulences, de digestion lente. Pensez-y en cas de colopathie fonctionnelle comme le syndrome de l’intestin irritable.


On évoque souvent l’intestin comme notre deuxième cerveau. Il est intéressant de constater que la mélisse agit comme calmant et relaxant des deux cerveaux en agissant sur le système nerveux mais aussi sur le système digestif.


· Herpès labial

La mélisse possède des propriétés antivirales et antibactériennes. On peut ainsi l’utiliser en cas d’herpès labial dès les premiers symptômes, en tout début d’infection.

- en interne : une teinture de plante fraîche ou une infusion de feuilles fraîches

- en application externe - le plus efficace (mais le plus coûteux aussi) étant d'utiliser une huile essentielle de mélisse diluée dans une huile végétale - 1 volume d'huile essentielle pour 5 volumes d'huile végétale


Contre-indications et effets secondaires

La consommation et l’utilisation de mélisse n’entraînent pas d’effets secondaires. Cependant on note quelques contre-indications.

- La mélisse est déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes en raison d’un manque de données toxicologiques.

- Elle est contre-indiquée aux personnes qui souffrent de troubles de la thyroïde car peut bloquer l’action de certains médicaments. Un avis médical est indispensable en cas de traitement médical.

- La plante peut augmenter les effets de l’alcool et elle est susceptible d’amplifier les effets sédatifs et anxiolytiques d’autres plantes, des calmants et des somnifères.


Posologie

On utilisera de préférence la feuille fraîche, cueillie le matin ou en teinture issue de plantes fraîches. Les feuilles fraîches seront en effet plus concentrées en principes actifs. On récolte les feuilles juste avant la floraison en mai-juin ou en septembre lors d’une deuxième récolte, lorsque de jeunes feuilles poussent sous les premières qui sont sèches.

La feuille fraîche est préparée en tisane à raison de 3 tasses par jour (chaque tasse contenant 3 à 5 g de feuilles sèches ou bien 6 à 10 g de feuilles fraiches).


Dans l’assiette

La mélisse possède un goût agréable et une odeur subtile de citronnelle. Elle est très rafraichissante, les jeunes feuilles au printemps peuvent s’ajouter aux salades, on peut les ciseler dans les salades de fruits, en faire des sorbets ou aromatiser l’eau dans une carafe.


Hildegarde de Bingen disait de la mélisse :

«L’homme qui la mange est gai, parce que sa chaleur se communique à la rate, ce qui réjouit le cœur ».

19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout